Cours disponibles

Arrêtons nous tout d’abord sur ce que signifie le logo de l’Ile  résumant avec justesse ce qui en fait une destination singulière.

Disfruta de todo ou en français : Profite de tout !

Car, en effet, Ténérife vous offre une diversité de climats et de paysages incomparable et en conséquence des activités de plein air nombreuses.

Sans oublier qu’à Ténérife, vous pourrez avoir la tête en Amérique Latine, un pied en Afrique et l’autre en Espagne… 



Au large du Sud du Maroc et au Nord du Sahara occidental

Décalage horaire : H -1

Les îles Canaries forment un archipel situé dans l'océan Atlantique, au large des côtes occidentales de l'Afrique, face au Maroc. Avec le Cap-Vert ainsi que Madère et les Açores appartenant au Portugal, elles forment la Macaronésie. L'île de Fuerteventura est éloignée de 97 kilomètres du littoral de la région de Guelmim-Oued Noun, au sud du Maroc, tandis qu'une distance de 960 kilomètres sépare l'île de Lanzarote de la Pointe de Sagres, au sud-ouest du Portugal.

L'archipel est composé de sept îles principales d'origine volcanique réparties d'est en ouest : Lanzarote, au relief fortement marqué par un volcanisme récent et encore actif ; Fuerteventura, assez plate, très aride et la plus proche du continent ; Tenerife, la plus grande, la plus peuplée et la plus élevée avec le volcan Teide, point culminant de l'archipel et de l'Espagne ; Grande Canarie, au relief escarpé à l'intérieur de l'île ; La Gomera, aux vallées encaissées ; La Palma, la plus humide et la plus boisée de l'archipel ; El Hierro, la plus occidentale qui marqua longtemps la limite du monde connu.


La dénomination des Canaries viendrait du latin Canarie Insulae, soit l’île aux chiens.

Contrairement à ce que certains peuvent encore penser, l’origine du nom de l’archipel n’a pas grand-chose à voir avec ses petits oisillons jaunes que Pierre Perret invitait à libérer dans sa chansonnette, non !

La dénomination viendrait du latin Canariae Insulae, soit l’île aux chiens. Ce nom proviendrait des grands chiens sauvages (Canes) que les premiers explorateurs européens découvrent sur l’archipel.

Les historiens avancent également une autre hypothèse selon laquelle le nom proviendrait d’une tribu berbère.

Or, même si la berbérité des premiers habitants fait encore débat, on sait aujourd’hui que les berbères ont peuplé les Canaries (Reste encore à définir l’époque…) pour devenir les Guanches (Habitants des Iles avant l’arrivée des Espagnols). On situe la découverte de l’archipel au début du XIVeme siècle

 

 

Les guerriers Guanches de Ténérife furent les derniers à resister à l’envahisseur espagnol jusqu’en 1495

Tenerife fut la dernière des îles conquises par les Espagnols du fait de la résistance acharnée dont ses habitants ont fait preuve. quand ils essayèrent d'avancer vers le nord de l'île, sous le commandement de Fernández de Lugo qui avait déjà participé à la conquête des autres îles, ils se heurtèrent en 1464 aux guerriers guanches du mencey (chef ou roi d'une circonscription territoriale appelée « menceyato ») Bencomo qui massacrèrent la majorité des envahisseurs. Le lieu où se produisit la bataille est connu sous le nom de La Matanza de Acentejo (Le massacre de Acentejo).

Les Espagnols lancèrent une troisième offensive qui se solda par leur victoire, le 25 décembre 1495, dans un endroit situé à environ 6 km du lieu de leur défaite, qui s'appela depuis La Victoria de Acentejo (La victoire de Acentejo).

Ayant perdu tout espoir, Bentor, fils et successeur de Bencomo, se jeta dans le vide, du haut du précipice de Tigaiga. Cette pratique des Guanches de se jeter dans le vide quand tout espoir est perdu s'appelle le « despeñamiento ».